Accueil

Édito

Nous revoilà encore singulier dans nos choix, porteur de pluriels mouvementés, de danses minérales, d’écorces originelles, de trésors sonores que nous vous serviront jusqu’au cœur de la nuit. Vous pouvez venir seul les yeux mi-clos, à deux, à trois, assis, allongé ou debout si vous sentez que dans votre corps s’installe l’âme d’une chaise. Nous vous invitons à venir dessaler vos jambons mi-cuits par l’été, partager les impressions que les transats vous ont laissées. L’entrée est libre et obligatoire quel que soit votre état d’âme. Il faudra survivre à la diversité des formes, être capable d’abandonner son corps, de voyager sans papier, de survoler un territoire ouvert à toutes les sonorités. D’ici-là Je vous souhaite beaucoup d’impatience.